Chypre de long en large et en travers

Repérage à Chypre

Avant de vous proposer une destination, nous effectuons généralement un repérage et vous proposons un article dans ce guide. Avant de partir en voyage à Chypre,  nous avions le préjugé comme quoi la culture chypriote devait être un amalgame de cultures grecque et turque. Au cours de notre périple, nous nous sommes assez vite rendus compte que c’était beaucoup plus clivé : du côté « grec » vous avez clairement la sensation d’être sur une île 100% grecque et quand vous êtes du côté turc, vous basculez entièrement en Turquie. Il en résulte un véritable dépaysement quand vous franchissez la frontière. Voici donc notre journal de bord.

Dimanche : Larnaca et ses petits villages environnants.

Pour ce repérage, nous sommes logés dans la station balnéaire d’Agia Napa, à environ 40 minutes de l’aéroport de Larnaca. C’est la station balnéaire la plus festive de l’île. De notre hôtel, le « Nissi Beach » jusqu’au port (environ 5 km), se succèdent sans interruption les bars, boutiques et restaurants. Bien sûr en février c’est beaucoup moins animé, mais cela donne une idée tout de même du potentiel de la station.

Pour notre première journée, nous partons faire un petit circuit à partir de Larnaca. vers l’ouest, longeant le littoral, nous remontons dans les terres au niveau du village de Maroni. La première chose qui nous a frappé sur cette île c’est la couleur verte : tout est verdoyant et fleuri. Nous nous attendions à une île un peu sèche comme Rhodes ou la Crète. C’est en réalité tout le contraire : le vert nous saute aux yeux de partout.

Maroni

Notre première halte est le village de Maroni : il faut monter tout en haut pour rejoindre le centre –ville. On découvre alors un petit village charmant aux maisons imbriquées les unes dans les autres, toutes blanches avec les portes bleues. Au sol : tout est carrelé, c’est magnifique. Nous nous arrêtons pour prendre quelques photos de l’église orthodoxe et passons devant le « mini market ». C’est une petite épicerie charmante ou vous pourrez acheter de quoi piqueniquer et pourquoi pas un petit yaourt, délicieux.

Choirokoitia

Nous continuons pour le site néolithique de CHOIROKOITIA, classé au patrimoine mondial de l’unesco. Il s’agit d’un village préhistorique. C’est ici que ce sont installés les premiers habitants de Chypre il y a 9500 ans. Venant d’Anatolie ils ont peu à peu introduit différents animaux pour la chasse : sangliers, cerfs… Au début ils faisaient des allers/retours entre le continent et l’île puis se sont installés définitivement pour créer leur propre civilisation. On découvre leur savoir faire au niveau de la maçonnerie : ils vivaient dans des petites maisons circulaires faites en pierres, bois et argile. Ils avaient également leurs propres rites : ils enterraient leurs morts à l’intérieur de leurs maisons, afin de ne pas être séparés d’eux. C’est pourquoi on a retrouvé des ossements sous les maisons.

 

De retour à Larnaca, nous prenons un pot au centre ville relativement animé. L’intérêt de cette ville c’est le château en hauteur.

Lundi : Massif de Troodos

C’est parti pour 2 jours d’excursions : on traverse l’île d’est en ouest jusqu’à Paphos en passant par les montagnes de Troodos. Pour se rendre à Troodos, 2 itinéraires possibles depuis Larnaca. Soit par le sud en longeant le littoral jusqu’à Limassol puis en remontant vers le massif. Soit par le nord en suivant la frontière avec Chypre Nord. Nous optons pour le nord.

D’abord nous parcourons des paysages de plaine, avec beaucoup de verdure, puis petit à petit se dessinent les reliefs, on commence à apercevoir les premières neiges et la route devient de plus en plus escarpée. Au début de l’ascension, on a du mal à croire qu’il est possible de skier dans ces montagnes. La température est entre 15 et 20 degrés au mois de février…

Puis nous arrivons au Mont Olympe, à presque 2000 m d’altitude et là un paysage familier saute aux yeux : c’est comme le Mont Ventoux en hiver ! La neige est abondante et on croise quelques skieurs. C’est un peu « floklo » : certains n’ont même pas de gants ! Ainsi les chypriotes et quelques touristes en quête d’originalité se retrouvent sur les 4 pistes du mont Olympe.

 

Paphos

Nous en fin d’après midi, nous descendons en direction de Paphos, à la pointe ouest de l’île. Sur le trajet, nous nous arrêtons au monastère de Troodista. Une très belle bâtisse du XIII siècle construite au creux d’une falaise encaissée, surplombant des cultures en terrasse et une vallée magnifique. Dommage qu’il ne soit pas ouvert au public.

Arrivés à Paphos, nous rejoignons notre hébergement pour la nuit : le club St Georges. Situé à 8 km du centre de Paphos, il bénéficie d’une vue fabuleuse, surplombant la ville et la mer. Nous sortons en soirée au centre ville, dans le quartier d’Agiou Anthoniou, qui, on le devine, doit bénéficier d’une animation tonique en été et en février c’est plutôt fantômatique… Nous trouvons toutefois une bonne taverne pour nous sustenter. Au menu : Stiflano (sorte de bourguignon à la sauce chypriotte) et moussaka. Sans oublier le délicieux baklava en dessert !

 

Mardi : Paphos et Limassol

Direction le « tombeau des Rois » : un cimetière antique que les chypriotes utilisaient entre le 3ème siècle avant JC et le 3ème siècle après. Il se situe sur le rivage. On y a enterré aucun Aucun roi. Ils s’agit de riches notables de Paphos. On lui donna ce nom par rapport à la richesse du lieu. En effet, la culture de l’époque inspirée d’Egypte antique, voulait que les défunts demeurent après leur mort dans des endroits aussi somptueux que ceux où ils vivaient. D’où d’impressionnant tombeaux avec des colonnes, des couloirs, des chambres funéraires… On peut même descendre à l’intérieur pour jouer les « tomb raiders ». Une très belle balade qui prend entre 1h30 et 2h suivant si vous souhaitez tout voir ou non.

Le rocher d’Aphrodite

Le programme étant un peu serré, nous faisons l’impasse sur le site archéologique à 2km au sud, parait-il tout aussi intéressant, pour nous diriger vers le fameux rocher d’Aphrodite, situé entre Paphos et Limassol. Une fois garés, on passe  sous la route par un tunnel piétonnier qui nous amène directement à la plage d’Aphrodite. La légende dit que c’est à cet endroit qu’elle est venue au monde, en sortant de la mer. Attention : il y a plusieurs rochers et le plus gros n’est pas celui d’Aphrodite, c’est celui qui est juste derrière. Pour le voir il faut grimper tout en haut du premier (prévoir une bonne paire de tennis). Vous pourrez également admirer la vue sur les eaux turquoise du site, l’une des plus belles de l’île.

Limassol

La suite du programme : souvlaki et shopping à Limassol. Il s’agit d’une grande ville située au sud de l’île.  Nous manquons de peu le carnaval de Limassol qui a lieu autour du 10 mars mais déjà  nous pouvons admirer ici et là de grandes statues qui l’annoncent. Petite halte par une église byzantine où on peut admirer les ornementations et le style baroque. Retour à Agia Nappa.

Mercredi : Nicosi

Nous voici à Nicosie (Lefkosia en chypriote), la capitale de l’île. C’est en fait 2 capitales en une : une partie grecque et une partie turque depuis qu’une ligne a été tracée au crayon vert par un officier britannique, suite à des violences entre les 2 communautés. En 1973, l’armée turque envahit la partie nord de l’île et la partie nord de la ville, pour protéger la communauté turque. Une zone tampon est alors installée par l’ONU avec des postes frontière. Le poste principal est piétonnier, tout en haut de l’artère principale : la rue de Ledra. Les 2 parties de la ville n’ont rien à voir : Nicosie sud est très européenne avec ses boutiques chiques et ses grandes marques internationales. Au nord c’est plus dépaysant : petites ruelles, marché de légume, caravansérail, mosquées, la ville est plus orientale.

Nicosie nord

Nous sommes surpris par la beauté de la mosquée Selimiye. Il s’agit en fait d’une cathédrale gothique du XIIIème siècle : Sainte Sophie, bâtie sous Louis IX et transformée en mosquée par les Ottomans au XVIème siècle. Ils ont en fait rajouté les 2 minarets et remplacé les ornements chrétiens par les musulmans, mais sinon la structure de la cathédrale reste intacte. Un autre lieu incontournable : le caravansérail de Büyük Han. Une énorme bâtisse de  pierres abritant quelques restaurants de spécialités turco-chypriotes, très fréquentés.

Nicosie sud

De retour à Nicosie Sud, nous découvrons le musée municipal Levantis, qui retrace toute l’histoire de la ville depuis le néolithique jusqu’à nos jours, sans oublier le terrible siège de l’armée ottomane en 1570 : un véritable cataclysme  pour la ville puisque 50 000 nicosiens ont perdue la vie, les survivants ayant terminé en esclavage. Même les doubles remparts byzantins qui entourent la ville de manière circulaire n’ont pas pu résister.

 

En soirée nous nous amusons à passer d’un côté puis de l’autre de la frontière en testant la bière turque « Efes » (1,5 € la pinte côté turc) pour revenir faire la fête dans l’un des nombreux pubs du côté grecs.

Jeudi : découverte des villages de la Mésorée

Ulysse était là

La « Mésorée » est une région montagneuse située entre Nicosie à l’est, Kyrenia au Nord et le massif de Troodos à l’ouest. Depuis Nicosie, nous nous dirigeons sur le site antique de Temessos. C’est une étape d’Ulysse dans l’Odyssée d’Omer : une ville de commerce où Ulysse se procure du cuivre (cette ville était connue à l’époque pour sa production de cuivre). Le site n’est pas immense, vous trouverez peut être plus d’intérêt à 2km au niveau du monastère de Agios Irakleidios, nous ne pourrons malheureusement pas le visiter étant fermé entre midi et 14h30.

Monastère de Machairas

Un peu frustrés, nous nous rattrapons sur le monastère de Machairas plus au sud : un véritable bijou. Nous sommes d’abord stupéfaits par la beauté du site : niché en haut d’une montagne, pour l’atteindre il faut monter le long d’une route escarpée, le paysage est magnifique : on a envie de s’arrêter à chaque virage pour prendre des photos : mélange de montagne et de garigue. Le monastère est du 12ème siècle. On est tout de suite sidéré par le silence qui y règne. Certaines parties sont ouvertes au public dont la chapelle magnifique en son cœur : une richesse colossale.

Backgammon, huile d’olive, miel et testicules de porcs à Lythrodonthas

Sur le chemin du retour à Agia Nappa, nous nous arrêtons au village de Lythrodonthas avec sa place centrale qu’on imagine fort sympathique en saison estivale. Les habitants, retraités pour la plupart en hiver, sont extrêmement accueillants. On retrouve les papys au café jouant au Backgammon. Nous nous arrêtons dans l’échoppe du village où on trouve les produits de base et quelques denrées locales : nous achetons du miel et de l’huile d’Olive à des prix imbattables ! Il est un peu tôt pour dîner, mais en face, une taverne propose d’excellents testicules de porcs, ce sera pour une prochaine fois…

 

Vendredi : plage et Famagouste

La plus belle plage de l’île est à nous

Ce matin, nous sommes décidés à profiter de la plus belle plage de l’île (parait-il), celle de Nissi Beach à Agia Nappa. Une plage de sable blanc avec à quelques mètres un ilôt où on peut très facilement jouer les explorateurs. Comment résister à cette eau cristalline et peu profonde ? Les 16/17° en février peut-être… peut importe, moi j’y vais ! La première baignade est relativement saisissante, mais les suivantes sont assez faciles, d’autant plus que le soleil et l’absence de vent font que l’on a absolument pas froid en sortant. A partir de mai cela doit être un vrai régal !

Famagouste

Après la baignade, nous partons pour Chypre Nord et la cité de Famagouste.
Famagouste est une vieille dame : elle est née au 12ème siècle avant JC, à l’âge de bronze. C’est une ville fortifiée avec des remparts vénitiens. La vieille ville est vraiment charmante, on la parcoure à pieds . A voir : la cathédrale St Nicolas. Et aussi l’église de St Paul : l’intérieur est complètement dépouillé, cela fait drôle de voir une église sans ses centaines de chaises et d’ornements, mais ce n’est pas plus mal, cela permet de profiter entièrement de la beauté de la pierre, un regard différent sur un monument. La Tour d’Othello (en rapport avec la pièce de Shakespeare) époque Lusignan avec ses pièces dérobées , et bien sur les bastions des remparts de la ville. Légèrement au nord, vous trouverez le site antique de Salamis. Prévoir une bonne demi journée pour tout vérifier.

La gastronomie Chypriote

Chypre est une destination ou l’on mange bien.  Les parfums de viande grillée et d’épices nous tentent à chaque coin de rue. Le mieux est encore de céder à la tentation comme le disait Oscar Wild, et la meilleure manière d’y céder est de vous rendre dans une taverne. Notre préférée : « Taverna Agia Nappa ». Il s’agit d’un restaurant familial, l’accueil y est exceptionnel.

Mention spéciale pour le « Haloumi »: vous ne pouvez pas aller à Chypre sans le gouter si vous n’êtes pas végan ! Il s’agit d’un fromage salé, plus ou moins mariné et passé au grill. C’est tout simplement dé-li-cieux par Zeus ! Les autres plats incontournables sont : le souvlaki évidemment (brochettes de porc), le Keftiko (agneau cuit lentement au four traditionnel d’argile), très fort en gout, fondant. Le stiflado nous a également beaucoup plus: genre de bourguignon chypriote. A contrario nous avons un peu moins apprécié le poulpe au vin rouge.

Les mezze

Si vous avez du mal à choisir, optez pour les « mezze » (viande ou poisson/fruits de mer) : pour un minimum de 2 personnes, ce sont des petits plats à partager qu’on vous apporte au fur et à mesure. Attention : prendre son temps et ne pas se jeter sur la salade et la délicieuse pita (pain grec grillé) qu’on vous apporte au début, sinon vous ne pourrez pas finir, c’est très copieux.

Taverna Agia Nappa                                            Stiflado

 

En esperant que cela vous donne envie de découvrir Chypre, nous sommes convaincus que comme nous vous serez conquis par son charme, la beauté de ses paysages, ses plages et ses mezzes.

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *